vendredi 17 août 2007

Le collègue con, La Préface

Je suis quelqu’un de normalement plutôt tolérant. Je ne m’en fais pas trop avec les idiots de ce monde, ils nous entourent de toute façon. Mais lui, à la première rencontre, il a fait en sorte que je fasse une entorse à mon modo qui est de ne jamais se fier à sa première impression.

Voilà j’arrive à ce nouveau travail, 2 semaines après lui. Lui il sort de l’école, diplôme en main. Moi je travaille dans le domaine depuis 10 ans, et ça fait plus de 5 ans que je fais la job que je fais présentement, mais je la faisais ailleurs. Mais je rentre là et une de mes tâches c’est de superviser son travail et de lui montrer comment le faire.

Première journée dans son bureau, il me montre son diplôme, son BAC qu’il a pris soin d’accrocher au mur. Il exhibe un peu trop fièrement la bague à son petit doigt. L’ingénieur est fier de lui. Je comprends qu’après autant d’années d’études, qu’on puisse être fier de l’avoir accomplis. Je n’en fais pas de cas.

Plus tard alors que je m’installais dans le mien, il passe et me demande

« Tu n’as pas accroché le diplôme de ton BAC au mur ? ».

« Ben j’en ai pas de BAC ».

« Ahhh ! T’as pas de BAC ?!?!?!? » C’est ici que le petit air chiant/pédant d’Universitaire supérieur embarque quand il s’adresse à moi et il n’a pas décroché depuis.

« Non j’ai un DEP et un DEC, et mon DEC est même pas dans ce domaine »

« Mais pourquoi on t’as engagé d’abord ? » C’est ici que j’ai commencé à l’haïr

« !?!? » J'ai même pas répondu.

Alors depuis ce premier jour, bien que je dois lui montrer comment faire son travail, le corriger et le superviser, il essaie de me montrer comment faire le mien (que je fais très bien, je pense, depuis au moins 5 ans). Mais bon il doit avoir raison il a un BAC.

Ça fait maintenant plusieurs semaines que je l’ai dans les jambes. C’était pas la première fois et ça n’a pas été la dernière croyez-moi, mais vous, vous êtes-vous déjà fait chier par quelqu’un qui se croit supérieur sans même connaître vos habiletés ?

23 commentaires:

AMBRE a dit...

Mais certainement...n'est-ce pas déplaisant!!! Et il n'y a pas seulement au travaille ou l'on rencontre ce type de personne!!!

C'est correcte qu'il soit fier de son BAC, je suis fière du mien aussi, je comprends...

Par contre, pour ma part, je suis encore plus fière d'une chose...de mon beau BAC vert...de RECYCLAGE (ça peut être bleu tu sais!!!)
Quoi que depuis mon déménagement, je réalise que l'évolution ne se fait pas partout au Québec à la même vitesse!!!
Revenons donc, recycler, c'est bien pour la forêt, la nature!!! Mais par dessus tout, ma fille voit que j'y porte une attention donc, elle fait de même!!! Pour ça,le recyclage devient pour moi une bonne et belle action...Et ça en est de même lorsque ce phénomène se produit avec les gens qui m'entourent...
Et ce côté de la vie, ça ne s'accroche pas au mur...
Mais justement, réussir dans la vie...je trouve que c'est d'accumuler pleins de petit succès sur plusieurs tableaux différents afin de pouvoir se sentir accomplie...mais peut-être que pour certain, un tableau (ici je parle d'un diplôme) est assez!!!
Finalement, j'aimerais que tu m'explique ta frustration puisque pour ma part, je trouve ça plutôt triste!!!

porcelaine a dit...

C'est bien beau un BAC, je dis bravo à tous ceux en ayant un mais n'empêche que rien ne remplace LA PRATIQUE.
Pendant trois ans, la théorie est enseignée à ces gens, mais pendant ce temps, toi, n'ayant pas de BAC, tu acquiers de la pratique ce qui, d'après moi équivaut à plus de 10 ans de théorie. Car lors d'une situation X, on a beau prendre notre manuel pour voir la directive, rien ne changera la personne ayant déjà fait face à ce genre de situation.
Entk, je ne dénigre aucun. Bravo pour le BAC, l'éducation, mais bravo aussi pour la pratique...
C'est tout ce que j'ai à dire, malgré ce que vous pouvez penser... loll
;-)

Bouddica a dit...

Oh yeaah..j'en ai 3 de même à ma job...sur une équipe de 15...pénible tu dis!!!

Lâche pas, nous autres on l'sait qu't'es bon! ;)

Isapooh a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
isapooh a dit...

Mouais, j'en ai connu du monde de même!

Le pire, c'est que tout ce qu'on apprend à l'école ne sert pas le 3/4 du temps rendu sur le marché du travail alors...

J'ai un DEP aussi, et je me fais regarder de haut pas à peu près à cause de ça. Souvent on me dit: Ah, t'a JUSTE un DEP!

Ouais, moi, les ostis de cours de philo qui servent à rien, ça me tentait pas de perdre mon temps là alors...!

Ouff, j'arrête...j'en aurais long à dire!!

Marie-Jo a dit...

y'en a toujours des cons qui se prennent pour d'autres... c'est bien entendu qu'il doit être fier d'avoir son BAC, c'est normal. Toutefois, rien ne vaut l'expérience.

Je te dis Francis, sois patient... à un moment donné, tu auras l'occasion de lui prouver, une bonne fois pour toute, que tu as TOUTES les compétences pour faire ce travail et que ton expérience vaut tout autant, sinon plus, que son BAC...

Comme on le dit si bien, tout vient à point à qui sait attendre... t'auras bientôt une chance en or de le faire descendre de son nuage!

l'ex a dit...

Bon, ça marche ici! Weird....

nath a dit...

En tant que graphiste (AEC) je ne peux que confirmer les milliers de dollars de presses que j'ai sauvé d'artissss (ceux avec un béret et une cravate là! ;-) - beau concept mais pas imprimable pleins d'erreurs techniques...mais booooon, ils ont un bac eux.. pffff foutaise!!

En passant je te lis régulièrement (et confidentiellement) et j'aime beaucoup la façon dont tu le fais! bonne journée!

David, Rockstar a dit...

Quoi?! T'as PAS de BAC?

Moi, j'ai un autre problème. Je travaille avec des médecins. Je voudrais pas tous les mettre dans le même bateau mais bonjour les gros égos.

Kara a dit...

Constamment. Dans mon milieu, c'est tellement pas nécessaire d'avoir un BAC ; la majorité ont un DEC très spécialisé en télé à Jonquière. Moi, j'ai simplement un DEC en communications, une AEC en production télé, et j'ai fait plusieurs stages aux bons endroits avec les bonnes personnes. Et me voilà là où je veux être ; y'a vraiment un million de chemin pour accéder à ce que tu veux en télé, ça prend surtout des contacts. Mais voir les nouveaux bacheliers en communications débarquer chez nous faire un stage, c'est une vraie joke. On en avait une l'an passé qui en méprisait plusieurs d'entre nous parce qu'on n'avait pas de bac. Et elle connaissait tellement rien... Laisse-moi te dire qu'elle s'est fait barrer assez vite sur notre listes de stagiaires efficaces susceptibles d'avoir une job l'années d'après.

pascalou a dit...

J'veux pas te faire chier Francis, mais j'ai trois BAC: Un vert pour la récup., un brun pour le compost et un noir pour les vidanges... XD

iBen a dit...

Francis: Non je n'ai jamais eu ce problème là... j'ai un BAC moi alors tu sais... :P

BeachBoy a dit...

y'en a trop de gars comme lui, c'est une des raison pourquoi je ne porte pas ma bague au doigt, je nA'ffiche pas mon diplome et je ne me vante pas d'etre ingénieur. Je trouve qu'il y en a ben trop qui s'enflent la tete avec ca, pourtant, les gars de métier ou je travaille en savent 10 fois plus que les ingénieurs... et j,ai pas un poste d'ingénieur parce quej'ai ben de la misere a m'entendre avec eux, j'te comprends!

Caroline a dit...

Comme dit Marie-Jo, le jour viendra où ça va lui retombé dessus, cette pédanterie, c'est la loi du retour. Je suis d'accord pour dire qu'il n'y a rien comme la pratique, tu as beaucoup plus d'expérience que lui depuis le temps que tu fais ce travail!!

Benoît a dit...

Sans vouloir être l'avocat du diable, il reste que je le comprends un peu. C'est comme s'il se rendait compte qu'il a fait 4 années d'études pour rien, puisque tu es son superviseur sans avoir fait des études similaires.

Mais bon, ça reste foncièrement désagréable.

BabS a dit...

Dans mon domaine, c'est très fréquent aussi. Il y a les chimistes ou les biochimistes et les techniciens comme moi. Souvent ceux-ci viennent faire nos jobs de techniciens car on demande de l'expérience pour être superviseur. Et là, ils pensent tout connaître.

"Aille le cave en théorie t'es ben fort c'est à ça qu'il a servi ton BAC mais en pratique va te rassoir.. c'est à ça qu'il a servi mon DEC."

Dan a dit...

remarque il faut pas trop leur en tenir rigueur. Pour plusieurs qui ne voit pas trop loin, ils ne remarquent pas que le diplome est tres secondaire et qu'en fait on avait du monde super competents il y a plusieurs annees et qu'ils n'avaient pas de formation universitaire. En fait, presque tout marche sans Bacc avant, on montait les echelons et c'est tout. Pour ma part, je trouve que les etudes sont pas mal trop longues pour avoir si peu de competence une fois sur le marche du travail... mais bon ils disent que l'universite c'est pas pour former des techniciens... faut croire que c'est mieux les DEC alors :P

p.s.: moi je connais plusieurs amies d'ailleurs qui ont dit mots pour mots:«ahsh moi je sortirais jamais avec un gars qui a pas un diplome universitaire!».
*regard croche de ma part*

je crois que pas mal tout le monde de nos jours donne pas mal trop d'importance aux papiers ( autant universitaires que ceux dans nos portefeuilles ;))

Mercredie a dit...

J'ai connu la même situation... Je suis technicienne en éducation spécialisée... Plus les enfants sont compliqués, meilleure je suis! Mais bon... J'ai rencontré une jeune prof, fraîchement sortie de l'université mais qui n'avais jamais vu un autiste de près... Voyez le topo? Mais la demoiselle avait un BAC elle et pas moi, alors vous comprendrez bien qu'ELLE savait beaucoup mieux que moi ce qu'il fallait faire... Mes 8 années sur le plancher ne valaient pas ce qu'elle avait lu dans ses livres...
Je n'en ai pas fait de cas... je me suis rappellé que moi aussi, à la sortie de mon cours, j'étais convaincue que je savais tout... jusqu'à ce qu'un élève me pette la bulle! lol
Je suis partie en congé de maternité... Après quelques mois, je suis allée faire un tour dans cette classe pour prendre des nouvelles... et pour apprendre finalement que les cas "lourds" étaient tous partis parce qu'officiellement, le service n'était pas adapté pour eux. Mais je sais que la jeune prof en question, j'avais pas les outils nécessaires pour affronter ces problématiques!

Amélie a dit...

pour faire suite à ce que Babs a dit, je travaille aussi dans un labo depuis 7 ans et la guerre entre les biochimistes, chimistes et techniciens est sans merci. Nous, les techniciens, avons beaucoup plus d'expérience de labo que les petits chimistes qui sortent de l'université! Y'a pas à dire, j'en ai rencontré qui savaient même pas utiliser une pipette, truc de base qu'on apprend en première année d'école! Je suis chanceuse car dans la compagnie où je suis, j'ai réussi à gravir les échelons, je suis maintenant superviseure mais il m'arrive encore de me faire demander lorsque je fais passer des entrevues, quel est mon diplôme! Je trouve ça pathétique de voir leur face aux universtitaires quand je leur dis que j'ai un DEC. Je te dirais que y'a au moins 10 personnes dans la dernière année que j'ai pas engagée à cause de leur réaction ! :P

evelyne a dit...

Françoise Giroud, Française très réputée tant en politique qu'en écriture (presse-roman), vraiment une Grande Dame , répondait ceci lorsque des Grands de ce monde lui demandaient quels étaient ses diplomes (elle n'en avait pas ou peu, mais cela ne l'avait pas empêché de faire une grande carrière!) : "Moi, Messieurs, je suis agrégée de la vie".
Keep Cool...rien ne remplace l'expérience !!!

P'tit Rien a dit...

Y'a rien de plus chiant que ça dans un emploi.

Et honnêtement, je considère que l'expérience de travail directement dans le domaine est d'autant plus importante qu'un ti cliss de diplome!!!

Anonyme a dit...

shit! T'es sûr que c'est pas mon ex que t'avais comme collègue-con-ingénieur-et-imbu-de-lui-même??!
lol Si tu l'as eu comme collègue, imagine toi t'appercevoir après quelques mois que ton chum est comme ça!

BRrr j'ai encore des frissons de dégoût! :S

Véro (alias Nonik)

Caro a dit...

Les pédants n'ont pas tous des diplômes.

Probablement que « Collègue Con » fait partie d’un certain pourcentage de gens qui sont allés à l’université pour avoir l’air intelligents sans se demander si ce qu’ils y apprendraient aurait d’autres vertus que de leur permettre de brandir leur bague et leur papier.

Personnellement, je ne serais pas prête à dénigrer la formation au prix de l’expérience. Dans un milieu de travail, ceux qui ont de l’expérience autant que ceux qui ont de la formation se démarquent à sur différents aspects. Il y a aussi une différence entre les gens ayant différents niveaux de formation. Un technicien n’a pas la même formation qu’un bachelier; ils n’ont donc pas la même façon de travailler et ils ne devraient pas se voir confier les mêmes tâches. D’ailleurs, j’ai toujours de la difficulté avec les postes qui offrent la possibilité de une ou l’autre formation.

Je te raconte mon expérience personnelle.

Je suis récemment embauchée dans un nouvel emploi. J’ai un bacc, mais je ne le brandis pas puisque je commence dans le domaine et que je juge que mon incapacité à faire fonctionner le fax puisse être un bon indicateur qu’il est préférable que je reste humble.

Sans préjugé, je m’exécute de la manière la plus consciencieuse possible en tentant de mettre à profit les grandes mosus de théories floues que je me suis claquées pendant 4 ans.

Un jour, je décide d’émettre une opinion auprès de mon « Patron Con » sur un sujet propre à mon domaine, dont j’ai aussi un peu d’expérience et sûrement un peu de bon sens.

Moi : « Je crois que, dans cette situation, il serait intéressant qu’on fasse ceci. »

Patron Con : « C’est pas parce que t’as un bacc que tu sais ce qu’il faut faire ! Laisse faire tes belles théories.»

Moi : « Pourquoi tu plantes mes études ? »

Patron Con : « Bin dans la vie c’est pas comme ça que ça se fait. »

Moi : « Bin moi dans la vie je l’ai déjà fait comme ça et ça fonctionne très bien »

« Patron Con » a une technique et son diplôme est bien accroché au mur. Mais il se sent tellement inférieur. J’avoue que c’est sûrement à cause de gens comme « Collègue Con » que des gens comme « Patron Con » se sentent toujours menacés. Je trouve ça très dommage parce que ce préjugé fait en sorte qu’avec mon bacc, il y a toujours quelqu’un de complexé dans mon milieu de travail pour me regarder de haut et dénigrer ma formation.
C’est dommage parce que je suis justement le type de personne qui croit en la formation sous toutes ses formes (je suis présentement inscrite à un AEC). Par contre, quand je vois ce type de réaction, moi aussi j’ai envie de brandir un diplôme universitaire qui est tous les jours un peu plus déprécié!

Est-ce que tu sais ce que tu vaux ? Si oui, tu devrais mettre de côté les guéguerres de diplôme et t’en tenir au problème d’ego de « Collègue Con ».