mercredi 21 février 2007

Le retour des grosses faces



Ce matin, encore trop tôt pour que j'aille le début du commencement d'idée de ce qui allait se passer dans les secondes suivant mon réveil, un rayon de soleil atteint mon oeil gauche et incite ma paupière à s'entrouvrir. AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH, NOOOOOOOOO ! Vision d'horreur, atroce. Mais quel était cette vision d'horreur me direz-vous d'un ton plus ou moins curieux ? Et bien je vous le dit, le monstre, la bête, l'animal c''était l'infâme Jean Rioux candidat Libéral comté d'Iberville... plutôt le portrait de Jean Rioux d'environ 6 pieds de haut directement dans mon champ de vision matinal. Les poseux de pancartes électorales ont eu la brillante idée de l'installé directement sur le poteau en face de chez moi et juste à la bonne hauteur. C'était pas un réveil normal, l'idée qu'un Libéral de 30 pieds soit debout dans ta cour, ça surprend.

Question : Les poseux de pancartes c'est certainement pas syndiqué ? Parce que les pancartes Libéral étaient installées dans mon patelin avant même l'annonce officiel de la dissolution de l'Assemblée Nationale. C'est la première preuve d'efficacité Libéral dont je suis témoin depuis aussi longtemps que je puisse me souvenir.

Je n'ai absolument rien contre Jean Rioux, peut-être même que c'est un bon gars et que j'apprécierais même sa compagnie dans un tournoi de fer quelconque. Mais malheureusement pour lui j'ai pour principe de ne jamais voter pour le premier qui me fait chier avec ses pancartes. Je ne vote pas non plus pour le cave qui à laissé traîner ses pancartes 3 mois après le scrutin lors des dernières élections... Désolé mon Johnny, mais tu as 2 prises contre toi, alors tu as perdu mon vote (même si tu ne l'as jamais eu). Vous direz que c'est un peu faible pour établir des bases pour savoir pour qui je vais voter ? C'est aussi faible que les candidats qui se présente à mon avis. Étrangement dans mon coin perdu de pays, c'est les plus petits partis qui nous débarassent les premiers de leurs pollution visuelle. Le lendemain des dernières élections, le parti vert enlevait ses pancartes tandis que la grosse face à Jean Rioux est rester presque 3 mois (encore une fois mon Johnny, je suis certain que tu es un bon yable et un excellent joueur de pichenotte, mais tu devrais serrer la vis à tes poseux de pancartes).

On estime à $78 millions la facture aux contribuables pour ces élections... Garder moi $500.000 pis je fais le tour du Québec pour les enlever les pancartes. Y'en as-tu qui veulent m'aider, je split à gang !

2 commentaires:

M a dit...

Ici aussi ce matin les faces et les slogans étaient placardés sur les poteau de la ville (que j'appelle affectueusement:"le village")

Je suis tellement pas "dedans" ,je ne sais pas comment et sur quels critères je ferai un choix...mais une chose est certaine : j'en ferai un.

Zagi a dit...

Aussi efficace à faire des promesses qu'à mettre des pancartes, mais aussi inefficace à tenir ses promesses qu'à enlever les pancartes....

Bienvenue dans la blogosphère :D