mercredi 10 mars 2010

Programme du gouvernement

Il y a quelques mois, une nouvelle fait son entrée au bureau. On nous la présente disant « Elle va nous aider à la comptabilité ». Clairement de par son apparence, sa gestuelle, sa voix et son rire trop présent et attardé, c’est une personne « spéciale ».

À l’intérieur de moi je me dis que c’est quand même bien qu’une entreprise privée décide de prendre sous son aile une personne déficiente ne serait-ce que pour la faire se sentir intégrée à quelque chose, qu’elle se sente utile.

Le temps passe, elle est là tous les jours, elle semble bien s’intégrer. Je n’ai pas vraiment à faire avec elle et je ne me précipite pas non plus car sa voix et son rire me font faire des boutons. Mais je suis tout à fait compréhensif, je ne juge pas, c’est une déficiente voilà tout.

Il y quelques semaines, nous sommes attablés quelques collègues dont le patron de la comptabilité à qui l’on doit l’embauche de notre personne spéciale. On parle de plusieurs choses et vient sur le sujet, de manière que je ne me rappelle pas, la « nouvelle ».

Francis « Non mais je trouve ça quand même bien que vous ayez engagé une personne comme ça »
Patron « De quoi tu parles ? »
Francis « Ben là Suzie »
Patron « Oui qu’est-ce qu’elle a ? »
Francis « Ben… tsé… là… c’est un programme du gouvernement non ? »
Patron « Euh ????? »
Francis « Elle n’est pas normale ? »
Le groupe en cœur (à part moi mettons) « Pouaahhhhhhhh ahhhhh ahhhhh »

Non seulement ce n’est pas une embauche de charité, mais elle n’est pas attardée du tout. Supposément tout a fait normale et équilibrée. Elle en a juste l’air.

Ferme ta gueule Francis, ferme ta gueule.

(Au moins maintenant je peux dire haut et fort qu’elle me tape sur les nerfs et qu’elle rit et parle comme une attardée… s’en ait déconcentrant, déconcertant)

9 commentaires:

Yano a dit...

C'est que maintenant, à cause de problèmes de violence psychologique dans le passé, l'employeur signe un contrat devant le préposé à l'insertion comme quoi il ne doit pas dévoiler l'état mental de(du) bénéficiaire.

T'avais rien vu pour le collègue con, hein? Ben c'est ça!

Noisette Sociale a dit...

Tu n'écris pas souvent mais quand tu le fais, tu me fais rire à chaque fois. :)

J'imagine tout de même le malaise...

Jef a dit...

pouhahahaha

ça me manquait tes histoires du boulot..

Sur ma route a dit...

Ouf !
Là, j'avoue que je ne sais pas quoi dire!
J'ai tendance à avoir envie de rigoler ... en même temps j'ai comme un petit malaise.
Pas forcément que ton récit me choque mais...
Anyway... comme Jef le disait avant moi... ça fait du bien de re relire !

Christelle a dit...

Ouffffffffffffffffffff.

folle à lier a dit...

Encore!!!!

Très divertissant!!!

Josée a dit...

Oh! Le malaise que tu as dû sentir... Amuse-toi bien à la détester, et donne-nous des nouvelles. En plus de nous faire rigoler, tu te feras un bien immense d'évacuer ton intolérence envers elle.

MakeupNbeauty a dit...

hahhahhahahhahahahahahahahahahahhahhaha My god, pour te donner cet impression, elle doit etre quelque chose hein!

Anonyme a dit...

achète s'y un chalet à la Minerve