mardi 27 février 2007

A10 ou A15 ?

À gauche, mes Laurentides natal, à droite mes Cantons-de-l’Est adoptif. Tous deux aussi beau, mais je devrai choisir entre les deux dans les prochaines semaines. Oui je suis à la croisée des chemins comme le dit si bien l’expression.
La 10 ou la 15 ?
Je vis et travaille présentement dans les Cantons, mais j’ai de plus en plus le « mal du pays ». Ma famille est toujours bien installée dans les Laurentides. Depuis un an, je suis un nouveau ménonc’ et parrain. Auparavant, mon cœur de pierre de fils et de frère que je suis se contentait fort bien de la visite mensuelle d’une ou deux journées. Par contre le cœur du ménonc’ lui est beaucoup plus tendre. J’aimerais tant pouvoir les voir grandir et partager les petites joies du quotidien avec eux. Les voir s’épanouir et faire leurs premiers pas, être présent plus souvent que pour leurs fêtes ou pour quelques heures par mois.

De l’autre côté, les Cantons m’ont accueillis à bras ouverts il y a bientôt dix ans ! Jeune, tout frais sorti de l’école, les Cantons à été ma terre d’opportunités, là où ma première chance m’a été donnée, là où j’y ai acquit l’expérience professionnel, là où je me suis forgé un nom dans mon domaine, mais surtout là où je me suis fait des amis. Je sens que je dois quelque chose au Cantons… J’ai pratiquement quitté la famille à 19 ans et me suis refait une vie en les incluant plus ou moins. La plupart des gens que je connais, on étirer beaucoup plus avant de vraiment couper le cordon avec leur famille. Est-ce que le désir de reprendre des moments que je n’ai pas eu avec eux pendant ces dix ans se fait sentir ? Peut-être… Partir veut dire se chercher un nouvel emploi (quelle étape pénible…) et quitter ses amis, du moins accepter de les voir moins souvent et ce n’est pas facile. D’un autre côté ça veut dire pouvoir aller prendre un jus avec maman après le travail (je bois pas de café), arriver à l’improviste chez la sœur pour quelques minutes, arrêter dire bonjour en passant au paternel. Ça veut aussi dire se bâtir une maison neuve !

Dans ma vie, mes décisions ont en grande majorité été prise avec ma tête… Cependant cette fois j’ai bien envie d’y aller avec mon cœur.
Et vous public en délire, que feriez-vous ?

5 commentaires:

Razberry a dit...

moi je garde les cantons de L'est Notre chalet y est et je l'apprecie grandement, mais pour la vie quotidienne, je prefere la vie urbaine. C'est mon point de vue :P

Rosie a dit...

Je vis en ville la semaine et nous avons une maison de campagne les fins de semaine.

Je ne pourrais plus m'en passer. Je sais, je suis chanceuse.

Pour ta question, vas-y avec ton coeur, il saura te dicter la réponse.

@ plus

Past a dit...

hummm j'oserais te dire qu'on ne choisit pas sa famille et par conséquent, tes amis devraient correspondre plus à tes besoins.

Mais par contre, ta famille a surement envie d'être prêt de toi. Est-ce que tu vois ça comme un sacrifice valable de te rapprocher de tes progéniteurs?

Mon petit doigt me laisse croire que si tu es parti, c'est qu'il devait avoir des bonnes raisons....

BabS a dit...

Fais comme tu le ressens.. moi je suis une fille de coeur.. alors si tu me demandes ce que je ferais.. je choisirais avec mon coeur. De plus est, notre famille etant tricotté serrée, je me verrais pas rester loin d'eux. Mais ça c'est mon opinion.

unautreprof a dit...

hé, c'est comique ce post.
Un peu comme tu vas devoir décider sous peu...
Ouais, je me tape l'intégral de ton blog! Je suis déjà accro!