lundi 1 octobre 2007

Cauchemar logistique

Pour les téméraires, je vous raconte ici la grande majorité de ma fin de semaine. Plus de 1300 mots dans ce billet visiblement trop long, mais que voulez-vous, je n’aime pas tellement les « à suivre ». Et étant donné que j’ai les plusses meilleurs lecteurs au monde vous me pardonnerez certainement cet écart de conduite.

Le titre du billet résume très bien la fin de semaine. En commençant par le fait que j’ai appris seulement que vendredi matin que nous devions faire 2 conférences au lieu d’une. Notre salle originale avait été prise pour autre chose (il y a plus d’un mois…). On a été transféré dans une salle en périphérie, hors du campus, plus petite, ne pouvant accueillir la totalité du groupe qui a été séparé en 2. Alors je devais me taper 2 fois l’angoisse et le stress, ce qui me stressait encore plus. Mais ça on n’a pas cru bon m’en avertir.

Deuxièmement le transport. Mon collègue Mr J était supposé venir me chercher pour qu’on monte ensemble. Mardi il me laisse savoir qu’il doit aller dans le nord-est américain pour affaire donc je devrai peut-être me rendre là-bas par mes propres moyens. Vendredi matin j’ai la confirmation, alors je m’arrange en conséquence. Je termine plus tôt au bureau et je retourne à la maison pour préparer ma valise (ok un sac avec 1 kit de rechange et une brosse à dent, je voyage léger). Mr. J me téléphone comme j’embarquais dans ma voiture. « Finalement ma femme va monter demain matin vers 4h am et elle va passer te chercher ». Vers 17h ça cogne à ma porte… la femme de Mr J qui a décidé qu’elle montait le soir même et qui n’avait pas cru bon m’avertir d’avance.

Je vais vous épargner les détails du voyage pour l’instant, la femme de Mr J est une folle notoire et en parler me donne des boutons et augmente mon taux d’hormones assassinatoires. On fini par se rendre un peu avant 23h.

À la réception de l’hôtel :
« Sorry we’re complete for the night »

Le maudit gorlot n’avait même pas réservé d’hôtel. Hôtel #2… Il leur reste 1 chambre seulement avec deux lits. Mr J me regarde en voulant dire, est-ce que ça te convient, et je lui retourne le regard voulant dire, go fuck yourself (aux États, mon regard pense en anglais).

Retourne dans la voiture et fini par trouver autre chose. On monte dans nos chambres. J’avais pas encore soupé alors j’ai caller le service aux chambres, j’ai ouvert le mini-bar et j’ai commandé un film (que je n’ai même pas écouté)… après tout ce n’est pas moi qui paye cette chambre là ? Aussi bien en profiter.

Le lendemain matin, c’était le moment de se rendre à la salle. Commence à installer nos choses… il manque un projecteur. Mr J part en quérir un. La salle commence tranquillement à se remplir… Mr J n’est toujours pas revenu. Mon niveau de stress est stable c'est-à-dire dans le tapis depuis au moins une heure. Je suis assis dans la coulisse et j’attends.

La femme de l’autre se pointe
« Qu’est-ce que tu fais là ? » dit la dame sur un ton accusateur
« J’attends » dis-je nonchalamment
« Ben là fait quelque chose » dit-elle sur un ton dictateur
« Quessé tu veux que je fasse, il manque un projecteur » rétorquais-je sur un ton aucunement respectueux
« Cherches en un » dit la folle en criant
« J`ai une meilleure idée je pourrais en construire un ou même mieux en chier un » répondis-je d’un ton aucunement sarcastique et totalement plaisant (j’étais rendu un tantinet irritable et irrité d’elle principalement).

Début prévu pour la représentation 10h. Il est présentement 9h50 et Mr J n’est toujours pas là avec le crisse de projecteur.

La folle « Ben là tu vas devoir commencer seul »
Francis « Solo sans support visuel ? »
La folle « Pas le choix »
Francis « Tu m’as toujours donné l’impression que t’étais folle… maintenant j’en ai la preuve »

9h55 Mr J nous rappelle en se demandant pourquoi on lui a laissé 12 messages sur son cellulaire.

Mr J « Calmez-vous, c’est quoi le problème »
Francis « Ça commence dans 5 minutes et t’es pas là »
Mr J « Ben non ça commence à 10h30 je vous l’avais pas dit ? »

Mon envie de le trucider avec le premier objet contondant qui sera mis à ma disposition décuple. Organisation nulle à chier du calisse. Je fulmine, je bouille, je sens que je vais exploser.

Je sors, je vais m’asseoir sur le banc dans le parc juste en face de la salle. Mon humeur devait transparaître car les passants faisaient un grand détour pour éviter de passer près de moi. Tous sauf une jeune demoiselle qui vint poser sa jolie personne à mes côtés

Elle « Are you here for the conference on Technical Management »
Moi « Yes, I am »
Elle « I’m really looking forward to it »
Moi « Don’t get your hopes too high, I heard they sucks »
Elle « You’ve heard about it ? »
Moi « Sort of yeah »
Elle « Well maybe I’ll see you inside »
Moi « You probably will… »

Finalement le projecteur arrive, tout est installé à temps. Tout cet énervement pour rien. Dans le tumulte j’ai un peu oublié ce que j’avais prévu dire en commençant. Mr J me présente et j’entre sur la scène. À ce moment une personne éclate de rire dans la troisième rangée. C’était la fille du banc de parc qui ne pouvait plus s’arrêter. Alors mes premiers mots de cette séance du matin que je lance en la pointant :

« Hey you, normally it’s the speaker that imagine the audience naked and not the other way around young lady, so stop laughing we get your point ». Et là tout le monde s’est mis à rire et la glace fut brisée. La présentation se déroula merveilleusement et tout fut plus que correct.

Pour la deuxième représentation, j’ai dis une niaiserie encore « Good afternoon ladies and gentlemen, I’m Francis and I’ll be your male stripper today ». L’ambiance commence par un malaise et ensuite les rires prennent le dessus et je pars avec la présentation avec confiance car je sais que j’ai attiré leur attention.

À la fin de la session d’après-midi, les gens se sont levés et ont applaudis longuement. Ça fait un petit velours je dois l’avouer.

Après une période de question, petit saut à l’hôtel. Je décide de faire cavalier seul pour la soirée ayant en tête un dodo très très tôt, j’étais tout simplement claqué (et passer à côté d’une soirée avec la folle m’apparaissait nécessaire).

J’avais vu un petit resto-bar non loin de l’hôtel et je décide de m’y rendre. Je prends place à une table. La serveuse arrive avec deux bières. « Mais j’ai rien commandé » dis-je. Elle me pointe alors un petit groupe de jeunes femmes au bar, elles venaient de me payer un verre. Je reconnais alors la fille du banc de parc. Je leur fait signe de venir me voir. J’ai donc partagé table, repas, verres et conversations avec 4 jeunes femmes universitaires américaines plutôt jolie qui avaient assistées à la conférence. Finalement le dodo est venu beaucoup plus tard que prévu, mais c’est venu conclure une journée mal partie de très belle manière.

Tout ça pour dire que malgré que l’organisation fût nulle à chier, ça été tout de même bien. Et vous qu’avez-vous fait en fin de semaine ? J’ai du rattrapage à faire dans mes lectures, je vous ais négligés dans les 2 dernières semaines. (Pour les fautes d’orthographe aujourd’hui on repassera, je n’ai pas le goût de me relire, je veux allez me coucher)

18 commentaires:

Marie a dit...

On savait bien que tu allais kicker des culs Francis...

Alors, tu vas parler de quoi l'an prochain ? hihihi

Yano a dit...

Le Québec a toujours eu de grand ambassadeur, et cette fois ne fait pas exception.

Tu es notre nouveau Ben Béland!

Même avec une logistique exécrable, tu as su relever le défi avec brio, bravo!

Une seule question demeure, suite à la lecture de ce billet. Mais quel est donc ce film qu'un gars seul et stressé s'est choisi pour ne pas tout l'écouter mais qui s'en souvient assez pour nous en parler?

Julie a dit...

Merci pour ce millier de mots. Tout est bien qui fini bien1 Bravo!

Ce w-e, j'ai pondu kke chose...

SweetBekkie a dit...

hahahahahaha "not the other way around" hahahaahha toujorus aussi malade Francis! jadore te lire! :)
Prochaine conférence que tu fais, avertis nous de où et quand... jveux pas manquer ca! héhéhéhé

The BearWa|keuse a dit...

Tout ça semble sortit tout droit d'un film! J'adoore =)

Et le Mr J, est-ce que c'est le même petit cave qui t'ostine toujours et qui se croit meilleur que toi? Chapeau à toi Francis, parce que comme tu dis le niveau de tentation à l'éclater doit être extrêmement haut.

LeCelibataire a dit...

Hmm... de jolies américaines!

Super pour ta conférence! Tu kick des culs comme disait marie!

isapooh a dit...

Pouahahahah! J'aime bien ta façon de ''rentrer en scène''!

Dame Galadriel a dit...

Toute une façon de briser la glace! J'adore! lol! :)

BeachBoy a dit...

excellent ta cruise avec la fille du banc de parc! vraiment parfait:)

moi aussi j'étais en voyage d'affaire pis j'ai eu une logistique parfaite, vive les grosses boites avec un systeme T&L (travel and living) éprouvé!

Kara a dit...

Bravo!! Mais j'espère quand même que tu auras eu ta leçon pour l'année prochaine... ;-)

De mon côté t'as pas manqué grand chose dans ma vie... À part un gros rhume. :-S

Moi a dit...

J'adore tes répliques !

Et le messages n'est pas trop long, des bonnes histoires on en prend n'importe quand !

P'tit Rien a dit...

Je l'savais que tu torcherais des culs!! :-))

Bravo mon cher Francis, je n'ai jamais douté de toi 2 secondes!!

MoonLady a dit...

Bravo! Bon sens de la répartie :)

Quand est-ce que tu te présentes en politique là ?! ;)

Genny a dit...

He bien cette lecture enorme et vue mon probleme de concentration en lecture/ecriture...lol... oui ca ma pris bc de temps ...lol mais c pas grave ca a valu le coup tu est tout aussi interessant qu'a l'habitude =P

Je suis contente que ta fin de semaine a terminer sur une bonne note

mylarie la paploute a dit...

Un seul mot : MALADE!

hehe

Annick a dit...

Félicitations! J'pense que t'as trouvé la meilleure façon de casser la glace qui existe! Encore faut-il avoir le guts de dire des choses semblables devant une audience...!

evelyne a dit...

Tu as vraiment l'art de raconter tes aventures avec pas mal de talent humoristique !
On en arriverait presque à souhaiter que tu rencontres souvent des organisations aussi foireuses...rien que pour avoir le plaisir de te lire ...hihi...;-)

Pleione a dit...

Tu as toujours les mots pour le dire ;)