dimanche 29 avril 2007

Rien n'arrive pour rien faut croire

J’étais à ma première année de technique, j’avais un ami, même pas un grand ami, mais un chummy comme plein d’autre. Ce gars était d’une intelligence remarquable, mais ne s’en servait pas toujours comme il faut, bref, ses choix laissaient parfois à désirer. C’était le plus brillant de l’école au grand complet, mais il se foutait un peu de tout, à par se péter la gueule le plus souvent possible.

Nous sortions souvent en gang et il était toujours là, toujours frosté solide, parfois ça en devenait pathétique. Une de ces bonnes soirées, un gars vient le chercher à notre table et les deux se dirige vers l’extérieur… Un moment passe, il ne revient pas. Avec un autre ami, on décide d’aller faire un tour à l’extérieur voir s’il est toujours là… Ah il était toujours là, mais il était en train de se faire sacrer une volée par 2 autres gars. On est bien évidemment intervenu pour le sortir de son malheur… On ne posent pas trop de question, le ramène à l’intérieur, lui paye une bière, en se disant que ça allait le replacer.

Mais ce manège se répéta, une autre fois, puis une autre. À la troisième fois, on lui à demander « Coudonc Marc, c’est quoi le problème man ? ». « Ah c’est rien, faites vous en pas ». Étant jeune, pas vraiment conscient, un peu naïf et ignard, on à laissé passé, on l’a rentré en dedans et nous lui avons payé une bière se disant que ça allait le replacer. Mais une chose que j’avais remarquée c’est qu’au fil de tout ces évènements mon chummy Marc s’enfonçait un peu plus à chaque fois, toujours plus frosté que la dernière fois, de moins en moins présent à ses cours, ça commençais à me travailler inconsciemment, intérieurement. Jusqu’au jour ou à la sortie du bar, un autre soir ou il était partie dans le milieu de la soirée sans avertir, nous l’avons retrouver encore une fois pas mal frosté, mais surtout en sang, vraiment magané sur le bord de sa voiture.

Ce soir là en attendant à l’hôpital, je me suis tanné, j’ai sorti la technique d’interrogation « bad cop » et j’ai réussi à en savoir plus, connaître vraiment ce qui se passait. Il était rendu très bas, il consommait beaucoup, beaucoup trop. Il avait commencé à vendre pour un autre et il consommait les profits et les stocks… Alors la volée qu’il venait de recevoir était son ultimatum supposément. Il était fauché, ses parents avaient tout tenté et ils étaient franchement écoeurés.

Le lendemain, j’emprunte la voiture de maman, je me rends à ma caisse, je retire toutes mes économies, je vais chercher Marc, je lui dis de faire ses valises pour quelques semaines… Quand nous sommes arrivées à destination « Franck, j’ai pas les moyens de venir ici ». Je lui ai dit « Ta yeule, tu rentres ici, pis tu ressort quand tu auras retrouvé ton bon sens, tu ne gâcheras pas ta vie, tu es brillant et tu mérites une chance ». Marc s’est engouffré dans le corridor avec la larme à l’œil et un sourire en coin, il ne savait pas s’il devait me remercier ou m’envoyer promener. Après avoir donné toutes mes économies à la petite madame à l’entrée et avoir remplis tout les formulaires nécessaires, je suis parti.

Marc est resté 2 mois à Portage. Je ne suis finalement pas allé le chercher, laissant ses parents le faire. À sa sortie, Marc a repris ses études sérieusement, est allé à l’université et est devenu médecin. Quelques semaines après la fin de sa cure, j’ai reçu une petite lettre avec seulement qu’une phrase « Merci, tu m’as sauvé la vie ». Une phrase venait de justifier la décision que j’avais prise de me débarrasser des économies de ma courte vie. Je ne l’ai pratiquement pas revu dans les années suivantes, nos chemins s’étaient séparés, quelques téléphones sporadiques, mais sans plus, à chaque (rare) discussion, je le sentais extrêmement mal à l’aise, nous ne reparlions jamais de ces moments… Mais je comprenais.

L’ironie c’est que quelques années plus tard, ce fut à son tour de me sauver la vie… Preuve de la troisième loi de Newton que chaque action à une réaction égale !

Mais ça c’est une autre histoire.

20 commentaires:

Ness a dit...

Wow- c'est débile comme histoire!! C'est vraiment touchant. Et c'est remarquable, le geste que tu as posé.

C'est tout vrai??

Razberry a dit...

Ayoye .. crime on dirait le senario d'un film ...
vraiment une cool histoire!! Je suis certain qu'il ne t'oublieras jamais!

Kara a dit...

C'est le genre de chose qu'on fait parfois et qu'on a de quoi se sentir fier après. J'espère que c'est ton cas et que tu réalises vraiment toutes les conséquences positives de ton geste !

T'as de quoi te flatter la bedaine, mon cher !

Yano a dit...

C'est du geste de grand homme ça, Frank.

Tu as toute mon admiration. Tu dois être vraiment content qu'il s'en soir sorti.

Bien hâte de connaître le reste de l'histoire.

Christelle a dit...

Wow. It's an amazing thing you did for him. And that it worked, and he became a doc. Wow. I wish someday a gesture I make has such an impact.

MaX a dit...

Si je n'étais pas un homme (un vrai) j'aurais versé une larme...

AMBRE a dit...

Beau texte, on croirait presque un monologue...

Mélissa a dit...

Un coeur tellement grand derrière cet être à première vue austère... C'est pour ça que je t'aime ;)
xxx

Num a dit...

Ben c'est comme ça la vie... Dommage que ça soit si difficile de voir plus loin que les faits...

il y a toujours quelque chose derrrière, que plusieurs personnes ne tentent pas de voir.

Tu as pris un "risque" en faisant ce que tu as fait et je suppose qu'on te l'a fait remarquer. Mais toi, tu y croyais, et la vie t'a récompensé.

Bravo !! Extraordinaire !!

Isapooh a dit...

Un grand coeur, c'est le cas de le dire...

Je souhaite que ça arrive pas à quelqu'un de mon entourage quelque chose du genre, mais si ça arrive, j'espère être capable ne serait-ce qu'un tout petit peu, faire un geste comme le tien...

Wow.

Genny a dit...

c'est touchant comme histoire.
je ne te savais pas aussi pres de t emotion .

Je crois pas a newton par contre , l'egalite dans les relation interpersonnel ...nah pas vraiment

Francis a dit...

@ness : malheureusement tout vrai, malheureusement car j'aurais préféré que cette situation n'arrive pas.

@kara : bien qu'elle soit bien présente, c'est pas mon genre me flatter la bedaine

@max : moumoune, va brailler ailleurs ;)

@num : personne ne me l'a repprocher car je ne l'avais dit à personne, dans ce temps là tu évites bien des troubles !

@isapooh : si ça arrive, tu réagis, tu penses pas tellement.

@genny : Newton is a bitch ;)

L'ex a dit...

Ouais. Newton is a bitch. Emmène ta chainsaw, on va lui arranger ça.

daive a dit...

C'est toujours un plaisir de te lire cousin. Une autre 'belle' histoire, venant de ta plume : je suis toujours preneur. :D

Karla a dit...

Quel belle histoire Francis! ca me touche vraiment!

Maintenant, il nous reste a savoir la suite!

jef a dit...

Moi, j'en peux plus.. j'ai besoin d'une cure solide !!

Parrait qu'il y a une belle petite clinique à Cayo Largo.. tu m'y envois ?!

Sérieux.. nice ! :0)

SweetBekkie a dit...

Un beau geste, digne, sans arrière penseé. Un geste du coeur!

djue a dit...

Wow!

C'est un geste vraiment important que tu as posé. Tu lui a donné sa chance. C'est tout simplement admirable.

Gen a dit...

Agir sans rien attendre en retour… Si seulement plus de gens agissait de la sorte.
Tu peux être fier de toi. Merci de partager ce moment avec nous !

Jacynthe a dit...

Ça m'a fait du bien de lire ton histoire. De me rendre compt qu'il y en a encore qui donne sans l'idée de recevoir, mais qui finisse toujours par être gagnant un jour où l'autre. Ne serait-ce que par le "merci" qui gonfle le coeur.